Les monuments historiques et leurs abords, les secteurs sauvegardés

publié le 7 mars 2016 (modifié le 22 mars 2017)

Avec 2.052 édifices, le patrimoine protégé au titre des Monuments historiques de la région des Pays de la Loire représente presque 5% du parc national.

Pour favoriser la sauvegarde du patrimoine architectural du territoire national, dès la première moitié du 19ème siècle l’État s’est doté d’inventaires puis de dispositifs réglementaires spécifiques. La loi du 31 décembre 1913 va ainsi asseoir la protection des monuments historiques, responsabilité désormais partagée entre leurs propriétaires et l’État. L’inscription et le classement d’immeubles dont l’intérêt historique, artistique, architectural mais aussi technique ou scientifique est avéré vont ainsi être activement mis en œuvre sur l’ensemble du territoire.

Quelques 43 000 immeubles sont protégés au titre des monuments historiques en France (13 000 classés et 29 000 inscrits), ainsi qu’environ 260 000 objets mobiliers. Un tiers des monuments historiques relèvent de l’architecture domestique, 30% sont des édifices religieux, et près de la moitié des propriétés privées selon le Ministère de la Culture et de la communication.

La loi du 25 février 1943 va compléter ce dispositif en instituant le principe des abords, un périmètre de 500 mètres dans lequel, au regard de critères de visibilité et de co-visibilité avec l’édifice protégé, les travaux de transformation et de modification des lieux sont soumis à autorisation de l’architecte des bâtiments de France. Les procédures dites PPM et PPA (périmètres de protection modifiés ou adaptés, permettent aujourd’hui d’adapter ces périmètres à la réalité des enjeux environnants, notamment dans les contextes urbains très contraints.

Durant la période de reconstruction de l’après-guerre, le risque de voir disparaître plusieurs centres anciens historiques majeurs est quant à lui à l’origine de la loi Malraux du 4 août 1962. La protection des plus remarquables d’entre eux va ainsi être permise par le dispositif de secteur sauvegardé dont les plans de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) ont valeur de document d’urbanisme.

La région des Pays-de-la-Loire est riche de plus de 2000 édifices protégés au titre des monuments historiques. Situés pour plus d’un tiers d’entre-eux dans le département de Maine-et-Loire, ils sont géographiquement concentrés dans les villes : Nantes, Angers, Le Mans, Saumur et Laval ainsi que sur les rives de la Loire. 900 monuments protégés sont des témoins de l’architecture domestique, des châteaux, plus de 630 des édifices religieux.

Quatre secteurs sauvegardés assurent la protection des centres historiques des villes de Saumur, Le Mans, Nantes, Guérande, Fontenay-le-Comte et Chateau-Gontier.

  En savoir plus

  • Consulter la carte de synthèses des données patrimoniales et archéologiques sur SIGLOIRE

  Voir aussi